banner3 barreseparationrubriques banner4 barreseparationrubriques banner5 barreseparationrubriques banner6 barreseparationrubriques banner1 barreseparationrubriques banner2
avt_tags
barre-notags2
barre-bas

facebook

A la Une


Partenaires


Visiteurs



  • sneg

« Le Prince Harry mordu de Chelsy | Accueil | Manchester United atomise la Roma 7 buts à 1»

Romain Barras se met à nu // 1ère partie

En moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire, Romain Barras est devenu une véritable icône sur la blogosphère gay. Sensible à tous les témoignages de sympathie qu'il a pu recevoir, la star du décathlon français a accepté de répondre à nos questions, ainsi qu'à celles que vous lui avez adressées par notre intermédiaire. Avec la gentillesse et l'humour qui le caractérisent.

Acdgitwbarras2_copie

On va commencer par prendre de tes nouvelles, Romain. Ta blessure contractée aux ischios en fin d'année dernière n'est plus qu'un mauvais souvenir ?
J'ai toujours plus ou moins des douleurs dans les fessiers et les ischios jambiers. Grâce à de bons soins kinés et osthéopathiques, je réussis plutôt bien à les gérer habituellement. Mais l'an passé, j'ai eu quelques soucis sentimentaux qui m'ont mis au fond du seau mentalement à partir de mai. J'ai accumulé beaucoup de fatigue, de tristesse et de stress. Mon corps a tenu tant qu'il a pu mais vers mi-juillet, tout a lâché. Aujourd'hui tout va mieux dans ma vie et mon physique suit parfaitement pour le moment.

Tu sors d'une 6ème place aux Championnats d'Europe en salle. Satisfait ?
La saison en salle n'a jamais été un objectif majeur dans ma préparation, c'est davantage un moyen de se situer en pleine préparation hivernale. Dans cette optique, mon résultat n'est pas mauvais même si j'en ressors déçu et frustré. Je suis tombé malade une petite semaine avant et la fièvre n'a cessé que trois jours avant la compétition. Je suis arrivé fatigué et sans trop de jus, je n'ai pas pu me battre avec mes armes.

Acdgitwbarrasaccroche

Ton programme d'ici les Mondiaux d'Osaka à partir du 25 août ? Jen, l'un de nos lecteurs, souhaiterait savoir si tu seras au meeting de Villeneuve d'Ascq...
Avant de penser aux Mondiaux, il faut d'abord se qualifier ! Les minima sont fixés à 8075 points. J'espère les atteindre dès mon premier décathlon à Gotzis en Autriche les 26 et 27 mai. Après j'irais à la Coupe d'Europe des épreuves combinées à Tallin (Estonie) puis ce sera les Championnats du Monde (j'espère) et bien sûr Talence, dernière compétition avant la fin de saison et les vacances. Concernant les petites compétitions d'entraînement, j'en ferais quelques-unes dans la région de Montpellier courant mai-juin et je prendrai part aux meetings du "Lagardère Athlé Tour" sur des triathlons à Villeneuve d'Ascq (donc oui Jen, j'y serai), Jean Bouin à Paris et Reims. Je serai également aux Championnats de France élite à Niort, mais sûrement sur une épreuve individuelle.

Quels seront tes objectifs à Osaka ?
D'abord me faire plaisir ! Et comme pour moi le plaisir en compétition vient de la performance, je veux être au mieux de ma saison, donner le meilleur de moi-même et ne rien regretter. Si je réussis à faire cela, le podium ne sera sûrement pas très loin... Mais il est très dur de prévoir tout cela à quelques mois d'un événement car la préparation d'un athlète de haut niveau est bordée d'aléas. Par ailleurs, il y a énormément de paramètres à prendre en compte dans le déroulement d'un décathlon : les adversaires, le climat, soi-même... Donc qui vivra verra.

Acdgitwbarrassaut_11Question de Régis : est-ce que tu as des superstitions, des rites avant ou pendant la compétition ?
C'est vrai que beaucoup d'athlètes ont certaines superstitions ou porte-bonheur ; on se souvient de Zidane qui mettait toujours sa chaussette gauche avant la droite... Pour ma part, j'en ai quelques-uns comme mettre toujours les mêmes sous-vêtements ou la même casquette, mais ce n'est pas un drame si je ne les ai pas. J'ai aussi un pendentif en argent que ma maman m'a offert il y a plus de 15 ans et qui ne me quitte pratiquement jamais. Après, il est vrai que chez les décathloniens, la compétition dure deux jours, donc on a du temps pour introduire quelques conduites rituelles... Il m'arrive de répéter mes gammes d'échauffement toujours dans le même ordre, ou de mettre la magnésie sur mes mains d'une certaine manière, mais ces rites ont plus un objectif d'efficacité et de gain de temps que de superstition.

Bertrand (21 ans, Le Mans) faisait partie du même club d'athlé que l'un de tes potes, Nicolas Moulay. Bien que vous soyez amis, il se demande s'il y a une rivalité entre vous ?
Nicolas est un très bon ami c'est vrai, on s'est entraînés deux ans ensemble, on se connaît depuis plus de sept ans. Il a aujourd'hui un peu décroché du haut niveau pour des raisons pesonnelles mais on continue à s'appeler régulièrement.
Des amis qui pratiquent le décathlon avec moi j'en ai des tas, français ou étrangers, et chaque fois que l'on se rencontre on sait très bien que nous sommes amis et adversaires sur les compétitions. Sur chaque échéance, ce sera "que le meilleur gagne" et jamais il ne me viendrait à l'idée de souhaiter une contre performance à un adversaire pour pouvoir le battre... C'est à moi d'être le meilleur. De plus en décathlon, on recherche plus une victoire sur soi-même que sur les autres : on se sert de l'adversité pour se dépasser. Plus que de la rivalité, il y a de l'émulation, et beaucoup de respect. Chaque décathlonien sait par où son adversaire est passé pour en arriver là, ce qu'il a du endurer... Et puis le décathlon force à l'humilité : un décathlonien plus fort que tout le monte sur toutes les épreuves, ça ne s'est jamais vu, alors on sait très bien qu'on prendra forcément "une taule" sur une épreuve !

Acdgitwbarrasaccroche2_2 
Frédéric, 57 ans dans le Loir et Cher (où, précise-t-il, tu as de nombreux fans), aimerait savoir si tu vas pouvoir t'accorder quelques moments de détente durant ces prochaines semaines ?
Merci pour les nombreux fans du Loire et Cher ! ;-) Quant aux moments de détente, ils ne seront pas nombreux d'ici les Championnats du Monde. J'ai déjà pris une semaine pour décompresser après les Championnats d'Europe en salle cet hiver. Maintenant, on est partis pour la grosse préparation, les grosses charges de travail... Je prendrais peut-être quelques jours de vacances après la Coupe d'Europe en juillet pour aller surfer un peu.

Cela fait plusieurs mois que les blogs gays s'enflamment pour Romain Barras... Est-ce que ça t'a surpris ?
Très sincèrement oui ! Je me souviens qu'un jour mon webmaster m'a appelé pour me dire que les visites journalières du site avaient plus que quadruplé, il ne comprenait pas pourquoi. Il a cherché un peu et s'est aperçu que je faisais la une sur une page d'un site gay (il s'agissait d'"A Cause des Garçons", ndlr ;-)), puis cette page a fait boule de neige, et les photos de mon site ont été reprises par au moins 20 blogs... Certains articles m'ont d'ailleurs beaucoup fait rigoler ! Je me souviens notamment de deux commentaires sur les photos : "un coup à droite, un coup à gauche, Romain nous indique d'où vient le vent" (voir ci-dessous) ou sur celle où je demande à mon coach si je dois changer de perche pour une plus dure "j'en ai une grosse comme ça"... MDR

Acdgbarrasouverture_copie2

J'imagine que tu as compris que ta plastique n'était pas étrangère à cet intérêt... Tu avais conscience de disposer de tels atouts ?
Oui j'ai bien compris dès la première visite de ces sites que "ma plastique" avait à voir avec ma présence ici... En même temps, disons que ceux qui ont rédigé ces pages ont été plutôt explicites ! Après, c'est vrai que les commentaires ont toujours été très flatteurs. En fait, je ne me suis jamais trouvé beau et je n'ai pas une grande confiance en moi, quelque soit le domaine. Donc de recevoir des compliments de la part de personnes ayant "une grande expérience" de la beauté masculine, ça fait toujours plaisir...

Ce corps par exemple... Cela doit nécessiter des heures et des heures d'entraînement !
C'est vrai que je m'entraîne dur tous les jours, le plus souvent matin et après-midi, 9 à 10 fois par semaine à raison de 2h par séance. Mais je ne peux pas me permettre d'être trop musclé car toute masse inutile (gras ou muscle) se paye cash sur un décathlon. Après c'est vrai, et ça serait mentir de dire le contraire, c'est quand même jouissif de voir son corps se transformer et tendre petit à petit vers un idéal physique. Allier travail et plaisir, faire que l'esthétique soit efficace... Je ne m'entraîne pas pour être bien foutu mais c'est quand même très agréable d'avoir des retours positifs de ce côté-là.

Acdgitwbarraspiscine_copie_5Venons-en à la question de Jérôme, 24 ans (Aquitaine) : tu es obligé de repousser chaque fois les limites de ton corps pour obtenir les meilleures performances. Tu n'as pas peur qu'un jour, cette belle machine lâche et que tu ne puisses plus pratiquer ce sport qui est ta passion ?
Si bien sûr, la blessure est d'ailleurs le pire ennemi du sportif de haut niveau. Il faut non seulement essayer chaque jour de dépasser les limites de son corps mais aussi savoir le gérer, le ménager pour pouvoir l'utiliser tout au long de sa carrière et après, car la vie ne s'arrête pas quand on raccroche les pointes !

As-tu pensé à ce que tu ferais de ta vie professionnelle si une blessure te contraignait à mettre fin à ta carrière ?
Pour moi ce ne serait pas très compliqué, car contrairement à certains sportifs de haut niveau, j'ai une reconversion "assurée". J'ai obtenu le CAPEPS en 2002, je suis donc professeur d'EPS. Mais il est vrai que j'aurais peut-être besoin de faire autre chose à côté, comme de la préparation physique pour sportifs,  du coaching personnel ou encore un travail sur le bien-être pour des personnes ayant besoin de déstresser après leur journée de boulot.

Finalement, si l'on y regarde de plus près, les gays se sont certes intéressés à toi à travers ton physique, mais ce qui semble les avoir définitivement convaincus de continuer à te suivre, c'est ton état d'esprit, ta façon d'être. C'est flatteur non ?
Oui bien sûr que c'est très flatteur d'être reconnu et apprécié pour quelque chose de moins superficiel que le physique. Il est vrai aussi que ne me connaissant que par quelques photos ou interviews, ce n'est pas facile de se faire une véritable opinion sur moi et mon caractère. C'est pour ça aussi que je me fais une joie de répondre à toutes ces questions, de me "mettre à nu" dans cette interview... C'est peut-être ma manière à moi de remercier toutes ces personnes qui s'intéressent à moi, à mon sport et à ma vie. Donc MERCI.

Ne manquez pas la suite de l'interview exclusive de Romain Barras ! C'est samedi sur "A Cause des Garçons". Romain nous parlera notamment de sa vie privée, et aussi de ses sous-vêtements... ;-)

Illustrations via le site officiel de Romain Barras


11 avril 2007 dans romain barras , SPORTIFS | Permalink |




Recevez l’actu ACDG dans votre boîte mail !
Inscrivez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER hebdomadaire :

Commentaires

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451d8ee69e200e55087e77f8834

Listed below are links to weblogs that reference Romain Barras se met à nu // 1ère partie:

blogroll

annuaires-acdg

blogroll-adultes

enipse

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...